bettelheim

Bruno Bettelheim (1903 – 1990)

Bruno Bettelheim (Vienne 1903 – Etats-Unis, 1990)

Rescapé des camps de Dachau et de Buchenwald où il fut interné pendant onze mois en raison de sa confession juive, le psychanaliste Bruno Bettelheim, formé à l’Ecole de Vienne, se réfugie aux Etats-Unis quelques semaines après sa libération, en mai 1939. Quatre mois plus tard, un décret interdira toute sortie légale du Reich aux hommes juifs de 18 à 45 ans. Ses analyses du phénomène concentrationnaire restent reçues avec scepticisme jusqu’en 1945, date à laquelle le général Eisenhower fait distribuer l’un de ses rapports à tous les officiers américains stationnés en Europe.

Bruno Bettelheim a enseigné à l’université de Chicago et fut le  directeur de l’Ecole orthogénique pour enfants perturbés de Chicago de 1947 à 1973. Au cours de sa prolifique carrière, il s’intéresse particulièrement au concept d’angoisse par le biais de ses réflexions et analyses sur l’expérience concentrationnaire et les relations parents-enfants.

Peu après la mort de sa femme, il se suicide le 13 mars 1990, à 86 ans, en s’asphyxiant dans un sac en plastique. 

Anecdote : En 1998, Richard Pollack, le frère aîné d’un autiste soigné par Bruno Bettleheim, publie une biographie très polémique : The creation of Dr B.: a biography of Bruno Bettelheim (traduite en français en 2003 sous le titre « Bruno Bettelheim ou la fabrication d’un mythe ») , dans laquelle il dépeint le psychanalyste comme un pur mythomane et un mystificateur brutal et despotique. Ces affirmations ont été fermement contestées par la communauté scientifique. Bettelheim reste considéré comme un pionnier brillant et incontournable. 

Oeuvres majeures : Le coeur conscient (1972) ; La forteresse vide (1967) ; Psychanalyse des contes de fées (1976).

EXTRAIT, PAGE 99

psycha contes de fées

Psychanalyse des contes de fées, de Bruno Bettelheim (1976)

(…) Cette imprécision voulue exprime de façon symbolique que nous quittons le monde concret de la réalité quotidienne. Les vieux châteaux, les cavernes profondes, les chambres closes où il est interdit d’entrer, les forêts impénétrables suggèrent qu’on va nous révéler quelque chose qui, normalement, nous est caché, tandis que le « Il y a de cela bien longtemps » implique que nous allons connaître des événements des plus archaïques.

Les frères Grimm ne pouvaient pas ouvrir le recueil de contes avec une phrase plus révélatrice que celle qui introduit leur première histoire : « Le Roi-Grenouille ». Elle commence ainsi : « Dans l’ancien temps, quand les désirs s’exauçaient encore, vivait un roi dont les filles étaient toutes très jolies ; mais la cadette était si belle que le soleil, qui a pourtant vu tant de choses, s’émerveillait aussi souvent qu’il lui éclairait le visage. » Ce commencement situe l’histoire à une époque qui n’appartient qu’aux contes de fées : une période archaïque où nous pensions tous que nos désirs pouvaient, sinon soulever des montagnes, du moins changer notre destin ; et où, dans notre vue animiste du monde, le soleil s’intéressait à nous et réagissait aux événements. La beauté surnaturelle de l’enfant, l’efficacité du désir, l’étonnement du soleil expriment l’unicité absolue de l’événement. Telles sont les coordonnées qui situent l’histoire non pas dans l’espace et dans le temps d’une réalité extérieure, mais dans un état d’esprit ; celui d’un jeune esprit. Comme c’est là qu’il est situé, le conte de fées peut cultiver ce jeune esprit beaucoup mieux que ne peut le faire tout autre genre de littérature.
Bientôt surviennent des événements qui montrent que la logique et la causalité sont suspendues, comme il est vrai pour nos processus inconscients où n’arrivent que les événements les plus anciens, les plus uniques, les plus surprenants. Le contenu de l’inconscient est à la fois le plus caché et le plus familier, le plus obscur et le plus contraignant ; et il engendre l’angoisse la plus farouche (…)

Advertisements

À propos de NE

Blogueuse depuis 2006 - Parisienne et tête chercheuse - Aficionado du 2.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s