Extrait, page 99

La mort d’Ivan Illitch, de Léon Tolstoï (1886)

Il parlait au cheval tout à fait comme on parle aux hommes. Ayant essuyé du pan de son sarrau le dos du cheval, un dos gras marqué au milieu d’une rigole, pelé et poussiéreux, il passa la jeune et jolie tête de l’étalon dans la bride, dégagea les oreilles et la crinière, et le mena boire.
Aussitôt qu’il fut sorti à pas prudents de l’étable remplie de fumier, le Bai se mit à caracoler et à volter, faisant mine de vouloir envoyer une ruade à Nikita, qui l’accompagnait en courant vers le puits.
« Joue un peu pour voir, joue un peu, canaille ! » disait Nikita qui savait bien avec quelle prudence le Bai lançait sa jambe de derrière, non pas pour le frapper mais pour toucher seulement, en manière de jeu, sa pelisse graisseuse, et qui aimait beaucoup cette habitude du cheval.
S’étant abreuvé d’eau glacée, le cheval soupira, agitant ses lèvres fermes toutes mouillées, d’où tombaient dans l’auge des gouttes transparentes ; puis il demeura immobile, comme plongé dans ses réflexions, et soudain s’ébroua bruyamment.
« Tu n’en veux plus, tant pis ! bon, n’en demande plus », dit Nikita, expliquant sa conduite au Bai, très sérieusement et en détail.
Et il repartit en courant vers le hangar, tirant par le licou le jeune cheval tout joyeux qui piaffait et remplissait la cour de bruit.
Tous les serviteurs étaient absents ; il n’y avait dans la cour qu’un étranger, le mari de la cuisinière, venu pour la fête.
« Va lui demander, chère âme, lui dit Nikita, à quel traîneau il faut atteler le cheval : au grand ou bien au petit ? »

Publicités

À propos de NE

Blogueuse depuis 2006 - Parisienne et tête chercheuse - Aficionado du 2.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s